Παραβολή ή σταυροδρόμι μεταξύ δύο κόσμων

Un vagabondage imaginaire entre les sentiers sauvages d'Αμοργός (Amorgos), la beauté brute et rugueuse du Νότιο Μπρονξ (South Bronx)…

An fantasy wanderings between Αμοργός (Amorgos) wild trails and the Νότιο Μπρονξ (South Bronx) raw and rough beauty…

Ma démarche artistique

Les rencontres improbables…

Cette démarche se présente sous deux aspects différents : la photographie traditionnelle (argentique et numérique) et le photocollage numérique : « Tableaux Numériques» résultats d’un assemblage de
clichés photographiques.

La genèse du projet (il y à 20 ans)…

L'amorce de la cette démarche a émergé il y a plusieurs années, lors d'un projet photographique urbain. Les sources d’inspiration ont été multiples avec un fil conducteur : l’architecture des métropoles urbaines et industrielles.
Initialement, les Tableaux Numériques résultaient d'une fusion de photos et d’illustrations d’anciens sites industriels.

La première «matière première»

Elle trouve sa source dans le développement et l’utilisation d’une typologie issue de l’architecture technique comme, par exemple :
une « liste à la Prévert » 
de fours à chaux, de refroidisseurs industriels, de hauts‑fourneaux, tours sinueuses, châteaux d’eau, gazomètres à l’abandon, silos à grains aussi bien que des docks portuaires. De fait, ce projet, représente une abstraction et un instantané sur l’évolution de la structure urbaine et industrielle.

La seconde «matière première»

C’est l’utilisation, en toile de fond, d’éléments architecturaux menacés de démolition, suite aux mutations structurelles de la fin du XXème siècle et du début du XXIème siècle.

La troisième « matière première »

C’est l’exploitation graphique de l’art rupestre contemporain des métropoles urbaines ainsi que des empreintes laissées sur les murs par l’activité humaine...

De fait, les Tableaux Numériques ont comme base commune, une utilisation de l’univers photographique urbain sous toutes ses formes. Cette base graphique a été constituée sur plus de 20 ans, période durant laquelle j’ai régulièrement photographié le « melting‑pot » et les murs de SOHO à New York ou l’atmosphère cosmopolite du quartier de Bastille à Paris. Plus récemment, ce travail s’est enrichi du bouillonnement culturel de Marseille et d'Αθήνα (Athènes).

En bref…

Cette démarche artistique a naturellement été influencée par le contexte dans lequel j’évolue ainsi que par mes activités artistiques et professionnelles passées.
Je suis graphiste multimédia de formation. Ma démarche artistique a comme support de base le développement et l'utilisation des technologies de l’industrie graphique et de l’infographie.
Néanmoins, celle‑ci ne néglige en aucun cas, certains aspects des nouvelles cultures alternatives, ainsi que certaines particularités des cultures ancestrales ethniques, comme, par exemple, la culture traditionnelle Africaine.  Celle-ci mêle très souvent l'art à la vie quotidienne. En effet, dans la culture traditionnelle Africaine, l'art ne se cache pas uniquement dans les musées, il fait bien partie de la vie de tous les jours !!!

La rencontre improbable entre la nature, la ville et les usines…

Cette démarche s’articule autour d'un faisceau de rencontres improbables dans la nature et la ville :

  • aspect tourmenté du monde minéral
  • glaciers des Alpes
  • jardins secrets miniatures de Méditerranée
  • chaos architectural et culturel des grandes métropoles urbaines (New York City, Tokyo, Paris, Londres et plus récemment Marseille et Αθήνα (Athènes))

ainsi que le regard posé sur les paradoxes du monde industriel…

La « matière première » alpine

Elle a été progressivement enrichie grâce à des séries de photos prises dans les Alpes de lʹOberland bernois en Suisse ainsi qu’à Chamonix. De fait, je suis particulièrement sensible à l’aspect austère de ces paysages ainsi qu'à l’environnement urbain.
Une nouvelle « matière première » s'ouvre actuellement…
Elle puise son inspiration dans certaines ressources issues du monde méditerranéen : carrefour culturel et artistique différent…

The artistic concept

The core of the artistic approach is based upon a^n ulikely meeting among the chaotic alpine mineral and icy world and the chaotic essence of major cities around the world, together with a fresh perspective and cross vision on the beauty and ugliness of the industrial world.
A part of my approach is to draw a parallel between the Swiss mountains roughness and the vertical cities such as New-York City and Tokyo.

My artistic process now tend to focus on an unlikely meeting between the Alpine mineral and icy tormented world and the chaos of metropolises such as NYC, Tokyo, Paris, London and more recently Marseilles and Αθήνα (Athens) and as well as a gaze on the beauty and ugliness of the industrial world.
Those Artworks are developedto tend towards an unlikely merge between the harshness of the Alpine plant, mineral and icy world and the chaos of the industrial world of large cities at the junction between XX and XXI century.
This approach is also an attempt of reflection around on a theme focused on a fresh perspective between the beauties and ugliness of the industrial world. The industrial world has a particular form of graphic and visual language richness.
In a sense, the Alpine footprint in my digital collages represents a form of metaphor of the idea of an escape from the uncertain times in which we are immersed today as well as the fears, rational or irrational especially against the technological world, also that is the reason for the frequent presence of details issue from the railway universe.
The Alpine part of my collages is a part of a photographic reporting in the Bernese Oberlandl and to Chamonix started few years ago.

Currently, I integrated into my Digital Artworks some elements from the Mediterranean world, another cultural and artistic crossroads.